Policultures

TERRITOIRES LIVRE ET INDUSTRIES ARTS VISUELS SPECTACLE UN MOIS EN BREF NOTES DE LECTURE INTERNATIONAL POLITIQUES PUBLIQUES ABONNEMENTS

SUR LE FN CAMPAGNARD

PAR Philippe Pujas
dimanche 29 avril 2012

La performance de Marine Le Pen au 1er tour de l’élection présidentielle a fait l’objet de multiples analyses. L’un des constats les plus forts a été la percée du Front national en milieu rural. Et parmi les explications données à cette percée : le retrait des services publics. Un éditorialiste s’est égaré à écrire qu’il ne restait plus à ces campagnes désolées que les mauvaises chaînes de télévision (est-on, en effet, capable, quand on est plus ou moins emplouquisé, du moindre discernement dans le choix de ses programmes ?).

Il est vrai, hélas, que les services publics désertent ; le bureau de poste ne subsiste qu’à l’état symbolique, et les médecins sont rares. C’est le fruit d’une politique d’État qui a renoncé à toute idée d’aménagement du territoire dans un contexte européen de libéralisation. Pourtant, dans cette déroute, un secteur a tenu, il a même progressé dans un lent mouvement structurel que les dernières années n’ont pas interrompu : la culture. Des équipements se sont créés, des équipes artistiques, à leur initiative ou sous l’incitation des collectivités territoriales, ont sillonné les campagnes, des amateurs et des associations ont animé la vie culturelle locale.

Or cet acquis est menacé. Les politiques de développement culturel ont été délaissées par l’État, et il y a péril en la demeure. Le tissu local associatif n’a pas besoin de beaucoup de soutien pour vivre, du fait qu’il est principalement entre les mains de bénévoles. Les maigres aides qu’il reçoit proviennent, ce qui est logique, des collectivités territoriales. Mais l’État ne doit pas être quitte pour autant. C’est à lui d’avoir un regard d’ensemble sur le phénomène, à lui de penser des politiques qui lui donnent sa pleine mesure. Ce sera un des beaux chantiers du prochain gouvernement, s’il en prend conscience.

Philippe PUJAS