Policultures

TERRITOIRES LIVRE ET INDUSTRIES ARTS VISUELS SPECTACLE UN MOIS EN BREF NOTES DE LECTURE INTERNATIONAL POLITIQUES PUBLIQUES ABONNEMENTS

DOUBLE HANDICAP

PAR Philippe Pujas
dimanche 29 avril 2007

Des deux prétendants à l’Élysée, aucun n’a vraiment la fibre culturelle. Au demeurant, ce n’est pas sur ce critère que l’un des deux sera élu. Il n’est pas pour autant inutile de rappeler ce qui, sur ce sujet, les distingue, tant par leur projet que par leur entourage. Les enjeux majeurs, aujourd’hui, tournent autour de l’éducation d’un côté, des images dispensées par les télévisions et les nouveaux media de l’autre. Sur l’éducation artistique, jugée prioritaire par les deux, Nicolas Sarkozy part avec un lourd handicap : les gouvernements auxquels il a appartenu ont mis fin à la politique d’encouragement à la présence des arts à l’école qu’avaient engagés les gouvernements de gauche. Il aura beau dire qu’il n’était pas responsable, il reste que le faible intérêt pour l’éducation artistique est une constante des gouvernements de droite, ce qui justifie une certaine méfiance. Sur les télévisions et le nouveaux media, le problème central est de contrôler le déferlement des images médiocres, des émissions tirant le spectateur vers le bas. Là encore, double handicap pour Nicolas Sarkozy : sa proximité trop grande avec les industriels du secteur, qui lui rendra difficile toute politique de contrôle des industries culturelles ; la manière dont les derniers gouvernements ont géré la question, avec le lourd passif de l’attribution des chaînes de la télévision numérique terrestre. Mais, encore une fois, ce n’est pas là-dessus que se jouera l’élection. Quant à la politique culturelle, elle se jouera au niveau du gouvernement qui sortira des législatives. On en reparlera. Philippe PUJAS