Policultures

TERRITOIRES LIVRE ET INDUSTRIES ARTS VISUELS SPECTACLE UN MOIS EN BREF NOTES DE LECTURE INTERNATIONAL POLITIQUES PUBLIQUES ABONNEMENTS

TURBULENCES

PAR Philippe Pujas
jeudi 22 avril 2010

La réforme des collectivités territoriales, celle de la fiscalité locale, continuent de faire des remous, tout spécialement dans le secteur culturel. On a noté ce mois-ci la position spectaculaire du président socialiste du Conseil général des Hauts-de-Seine, Claude Bartolone, qui s’est signalé à l’attention générale par deux gestes offensifs : la présentation illégale d’un budget en déséquilibre, qui n’avait pour but que de pointer les transferts de charges insidieux de l’État vers les collectivités territoriales ; l’annonce de la fin du soutien départemental à l’une des manifestations culturelles les plus emblématiques des Hauts-de-Seine, le salon du livre de jeunesse de Montreuil, qui visait à souligner les extrémités où risquaient de se trouver acculés des départements ne pouvant plus rien financer au-delà de leurs compétences obligatoires. Finalement, le salon sera soutenu cette année. Mais après ?

Les budgets des départements intègrent pour la plupart, dès cette année, les lourdes incertitudes qui pèsent sur leurs recettes, alors que la menace de la suppression de la clause de compétence générale n’est pas écartée. Les subventions à la culture sont les premières menacées. Pas étonnant qu’on voie, en ce début de printemps, des défilés et manifestations du monde culturel s’en prendre à la réforme territoriale.

Philippe PUJAS