Policultures

TERRITOIRES LIVRE ET INDUSTRIES ARTS VISUELS SPECTACLE UN MOIS EN BREF NOTES DE LECTURE INTERNATIONAL POLITIQUES PUBLIQUES ABONNEMENTS

LA MODIFICATION

PAR Philippe Pujas
jeudi 25 août 2016

Le ministère de la culture reste celui de l’étonnement et de l’invention, mais pas toujours pour le meilleur. Voilà donc qu’il vient de rendre à Michel Butor, qui vient de mourir, un hommage qui eût été indigent s’il n’avait, de surcroit, sombré dans un ridicule pathétique en contenant une erreur grossière sur le titre du livre majeur de l’écrivain. Dans le communiqué ministériel, « La Modification », œuvre-phare du Nouveau roman, est devenu « La consolidation ».

L’indigence était dans la manière bâclée et le contenu d’une faiblesse consternante de l’analyse générale de l’œuvre, expédiée en quelques mots sans contenu. L’erreur sur le titre d’un des romans les plus marquants de son temps fait atteindre un fond vertigineux. A croire que personne, rue de Valois, n’a jamais lu Butor. Ou bien faut-il seulement penser que les bureaux du ministère, en cette saison, sont quasi-déserts ?

Il reste que cet incident est atterrant. Que faudra-t-il modifier rue de Valois pour que la littérature y retrouve droit de cité ?

Philippe Pujas