Policultures

TERRITOIRES LIVRE ET INDUSTRIES ARTS VISUELS SPECTACLE UN MOIS EN BREF NOTES DE LECTURE INTERNATIONAL POLITIQUES PUBLIQUES ABONNEMENTS

LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ

PAR Philippe Pujas
dimanche 11 janvier 2015

Il faut bien crier sa peine et son indignation, il faut bien dire haut et fort que la liberté est un des fondements de notre société, il faut aussi ne pas se laisser submerger par la vague passagère de l’émotion, et trouver le recul nécessaire à l’analyse. Une des choses qui frappent le plus dans le mouvement qui s’est emparé de la société française après les tragédies de cette semaine, c’est le besoin, conscient ou inconscient, de renouer avec les autres valeurs de la devise de la République : égalité, fraternité.

Le moins qu’on puisse dire est que, pour ce qui est de la fraternité, notre société n’allait pas dans le bon sens. Quant à l’égalité, pour ceux qui auraient été inattentifs au spectacle de la rue, le succès du livre de Thomas Piketti, "Le capital au XXIè siècle, nous dit éloquemment qu’elle est en question.

A la société française, après le traumatisme qu’elle a vécu, de faire vivre sur ses trois pieds la belle devise de la République. L’égalité et la fraternité passent, pas seulement certes mais pour une part importante, par l’éducation et la culture, une éducation et une culture partagées. Partagées entre tous les milieux, toutes les histoires culturelles, tous les territoires. On a la faiblesse de penser que la présence artistique, que l’encouragement à l’expression artistique de tous est une bonne contribution au mieux-vivre ensemble. Il a beaucoup été insisté, ces derniers mois, sur l’impact économique de la culture. Nous avons toujours eu, ici, des réticences devant cette approche, qui nous paraissait cacher l’essentiel. Il est temps de se recentrer sur cet essentiel.

Philippe Pujas