Policultures

TERRITOIRES LIVRE ET INDUSTRIES ARTS VISUELS SPECTACLE UN MOIS EN BREF NOTES DE LECTURE INTERNATIONAL POLITIQUES PUBLIQUES ABONNEMENTS

2015

PAR Philippe Pujas
lundi 22 décembre 2014

2015, quels changements ? puisque, en effet, la question n’est pas de savoir s’il y aura des changements, mais ce qui va changer.

Les changements, on a pris l’habitude qu’ils soient rapides, ces dernières années, sans toujours pouvoir analyser leurs conséquences. Le numérique a bouleversé les pratiques et mis à mal les réglements. Le resserrement des budgets publics a secoué une vie culturelle qui en est toujours largement tributaire. Industrie et instrumentalisation ont eu des effets régressifs. La réforme territoriale en préparation ajoute aux incer- titudes.

Quand tout change, le mieux est sans doute de revenir aux bases, au solide. Chercher d’où on vient, et nettoyer les mots qui se sont surchargés avec le temps de mousses qui les rendent presque invisibles. Il faut bien, alors, s’interroger sur le mot culture, qui a largement débordé de son lit et noyé le paysage. Peut-être faut-il le contourner, et aller vers un autre mot, court et complexe, art. Dans le grand débordement de la culture, c’est l’art qui s’est noyé. On prospère autour de lui en institutions, analyses, procédures, etc. mais … le cœur n’y est plus. Il est enseveli sous les usages ambigüs de la culture. Faisons de 2015 l’année de l’art.

Philippe Pujas