Policultures

TERRITOIRES LIVRE ET INDUSTRIES ARTS VISUELS SPECTACLE UN MOIS EN BREF NOTES DE LECTURE INTERNATIONAL POLITIQUES PUBLIQUES ABONNEMENTS

NOTRE TOUR

PAR Philippe Pujas
jeudi 20 novembre 2014

On ne peut qu’être d’accord avec Messieurs Maupassant, Coppée, Gounod, Bouguereau et Meissonnier : construire la Tour dite Eiffel serait une catastrophe pour Paris. Chacun le sait : Paris est une ville horizontale. Elle vient d’être embellie par le baron Haussmann qui en a intelligemment tenu compte. Alors, pourquoi cette tour, qui va enlaidir la capitale vers laquelle se tourne le monde entier ? On ne le sait que trop, il ne s’agit que de bas intérêts économiques. On connaît bien ce Monsieur Eiffel. Certes, il occupe le devant de la scène, il épate la galerie, avec quelques prouesses techniques, mais c’est d’abord un homme d’affaires, mû par le démon de l’argent. Pour cette passion, il est prêt à tout, y compris à agresser Paris.

Et qu’on ne vienne pas nous dire que cette tour serait un symbole de la modernité de Paris et de la France. La modernité ne peut pas résider dans des gestes inutiles et laids, mais dans le bien vivre à taille humaine. Imaginez ce que penseront de nous les Parisiens dans cent ans, dans cent cinquante ans, si M. Eiffel arrive à ses fins : nos petits-enfants et arrière-petits-enfants ne nous le pardonneront pas.

Philippe Pujas