Policultures
TERRITOIRES LIVRE ET INDUSTRIES ARTS VISUELS SPECTACLE UN MOIS EN BREF NOTES DE LECTURE INTERNATIONAL POLITIQUES PUBLIQUES ABONNEMENTS
ALBERT RENGER PATZSCH
jeudi 23 novembre 2017

Le monde est beau : c’est le titre d’un livre qui, en 1928, rassemblait des photographies de l’Allemand Albert Renger-Patzsch (1897 – 1966). Le titre, dit-on, ne plaisait pas au photographe, qui en avait choisi un plus neutre : Les choses (Die Dinge, en allemand). Mais c’est l’éditeur qui avait raison : si Albert Renger-Patzsch s’attachait aux choses, et plus tard aux paysages, c’était pour en révéler la beauté. On peut le constater dans l’exposition que lui consacre le Jeu de Paume à Paris, en plus de 150 clichés : plantes, bâtiments industriels, nature et paysages, qui l’ont successivement intéressé. Les choses est le titre repris par l’exposition, qui se tient jusqu’au 21 janvier.

Illustr. : Route départementale près d’Essen, 1929

Voir en ligne : www.jeudepaume.org

Rendez-Vous

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 |...

La France et le Japon n’ont pas attendu la signature de leur traité d’amitié et de commerce, en 1858, pour échanger. De nombreux produits japonais étaient parvenus en France par des commerçants hollandais et chinois, dès avant le milieu du siècle, (...)
  • Philippe Méaillé est collectionneur d’art conceptuel, et châtelain dans le Val de Loire. C’est aussi un homme d’une grande prudence, dont va bénéficier la Catalogne. Il avait déposé en 2010 au Musée d’art contemporain de Barcelone (MacBa) pas moins de 800 (...)
  • Le monde est beau : c’est le titre d’un livre qui, en 1928, rassemblait des photographies de l’Allemand Albert Renger-Patzsch (1897 – 1966). Le titre, dit-on, ne plaisait pas au photographe, qui en avait choisi un plus neutre : Les choses (Die (...)
  • Quand un artiste s’intéresse aux artistes de son temps, il le fait avec son œil, qui est sûr. On le vérifie au musée Marmottan avec la collection de Monet, dont une partie a été rassemblée après quatre ans d’investigations dignes des meilleurs enquêteurs. (...)
  • Wilhelm Hansen était un homme d’affaires danois amoureux de l’art français. Avec son épouse Henny, ils en ont constitué en seulement deux ans une collection importante, selon des principes qu’on pourrait dire scientifiques : ils ont voulu acquérir (...)