Policultures

TERRITOIRES LIVRE ET INDUSTRIES ARTS VISUELS SPECTACLE UN MOIS EN BREF NOTES DE LECTURE INTERNATIONAL POLITIQUES PUBLIQUES ABONNEMENTS

Droits culturels : un nouveau référentiel des politiques culturelles ?

PAR Philippe Poirrier
vendredi 8 janvier 2021

DE LEGGE Agathe et KNEUBUHLER Michel (dir.), Du partage des chefs-d’oeuvre à la garantie des droits culturels : ruptures et continuité dans la politique culturelle française, La Passe du Vent-CHMC, 2020, 388 p. 15 Euros.

La machinerie commémorative donne lieu, le plus souvent, à une instrumentalisation de l’histoire au service des enjeux du présent. Les Actes du colloque organisé en décembre 2019 par le Comité d’histoire, en partenariat avec le musée du Louvre, pour clore les célébrations du 60e anniversaire du ministère de la Culture, intitulé « Du partage des chefs-d’œuvre à la garantie des droits culturels : ruptures et continuité dans la politique culturelle française », relèvent de cette logique, mais en mode mineur tant le discours du politique est ici singulièrement absent.

L’ouvrage, paru à l’enseigne des Éditions La passe du vent, regroupe l’ensemble des communications dues aux chercheurs sollicités, les contributions de leurs discutants, la retranscription des quatre tables rondes ainsi que les textes et interviews réalisés par les étudiants de l’Université Grenoble Alpes associés à la préparation de cette manifestation. L’ouvrage, qui permettra de mieux comprendre la notion ambivalente de droits culturels, juxtapose de solides textes de chercheurs reconnus (Pascal Ory, Laurent Martin, Anaïs Fléchet, Guy Saez…) et des témoignages d’acteurs des mondes de la culture ; essentiellement ceux qui adhèrent à ce nouveau référentiel ; ou qui ont contribué à le diffuser (Groupe de Fribourg). Les voix dissonnantes sont rares, mais méritent d’êtres écoutées : Catherine Tasca souligne combien les discours portés par les institutions internationales pèsent peu sur la réalité des politiques culturelles ; elle note aussi les apories d’une notion qui fait l’impasse sur les artistes et la qualité de la création. Ajoutons que cette lecture essentiellement juridique des politiques culturelles, sous l’égide des droits de l’homme, ne permet guère de comprendre les enjeux du terrain et le fonctionnement de l’éco-système français des politiques culturelles qui repose sur une co-construction entre l’Etat, les collectivités locales, les acteurs des mondes de la culture et de la société civile.

La crise sanitaire, redoublée d’une crise économique et sociale qui touche au cœur les mondes de la culture, déplace les enjeux : il s’agit désormais de la survie des institutions culturelles et d’une grande partie des acteurs culturels. Les grands discours ne suffiront pas…

Philippe Poirrier