Policultures

TERRITOIRES LIVRE ET INDUSTRIES ARTS VISUELS SPECTACLE UN MOIS EN BREF NOTES DE LECTURE INTERNATIONAL POLITIQUES PUBLIQUES ABONNEMENTS

VITALITE

PAR Philippe Pujas
jeudi 2 janvier 2020

213,3 millions d’entrées dans les salles de cinéma françaises en 2019, soit la deuxième fréquentation la plus forte depuis 1966 : c’est le chiffre sur lequel le CNC se plait à communiquer, et dont son président, Dominique Boutonnat, « se réjouit ». Hélas, ce chiffre n’est pas le plus important. Le plus important, dans le bilan 2019, c’est la performance des films américains. Ils ont attiré 118 millions de spectateurs, soit près de 33% de plus qu’en 2018, réalisé ainsi leur plus haut historique depuis 1957, et pris 55,2% du marché, contre 44% en 2018.

Cela s’est fait au détriment de tous les autres, mais d’abord du cinéma français, qui, avec un total de 74,6 millions, a attiré 5,7% de spectateurs de moins qu’en 2018, et a vu sa part de marché fondre à 35%, le niveau le plus faible de ces dix dernières années. Faut-il vraiment dire, comme Dominique Boutonnat, que « ce chiffre historique témoigne de la vitalité du 7è Art en France » ? Il fut un temps, mais c’était l’ancien monde, où l’action publique visait à contenir la part du cinéma américain. Aujourd’hui, on ne s’inquiète pas de sa pénétration, mais on se réjouit. Le nouveau monde…

Philippe Pujas