Policultures

TERRITOIRES LIVRE ET INDUSTRIES ARTS VISUELS SPECTACLE UN MOIS EN BREF NOTES DE LECTURE INTERNATIONAL POLITIQUES PUBLIQUES ABONNEMENTS

LES AUTEURS SALUENT L’ADOPTION DE LA DIRECTIVE DROITS D’AUTEURS

mercredi 27 mars 2019

Les sociétés françaises de droits d’auteurs se sont réjouies dès l’adoption par le Parlement européen, mardi en fin de matinée, de la directive sur le droit d’auteur et les droits voisins dans le marché numérique. Pour l’ADAMI, « Les revendications des artistes, auteurs, journalistes, éditeurs de presse ont été enfin entendues… L’Union Européenne a fait le choix de ses créateurs ! C’est un grand jour pour l’Europe qui a su défendre ses intérêts, ses valeurs et sa culture, face au lobbying surpuissant des GAFA … Ce 26 mars 2019 restera un jour historique pour les artistes ! »

Même enthousiasme à la SACD, qui voit dans l’adoption de la directive « une grande victoire pour l’Europe et les créateurs ». La société qui représente les droits d’auteurs dramatiques juge que c’est « un grand jour pour la création européenne qui voit ainsi le cadre du droit d’auteur évoluer pour prendre toute la mesure de la révolution numérique et garantir de nouveaux droits pour les créateurs » et que « Pour les scénaristes et les réalisateurs, la reconnaissance d’un droit à rémunération proportionnelle pour les auteurs, partout en Europe, constitue en particulier un pas en avant inédit au niveau européen. »

La SACEM parle elle aussi de victoire, « victoire de l’Europe de la culture ». Elle estime que « Par ce vote historique, un message est envoyé par l’Europe au monde entier, en faveur de la culture, de la création, des auteurs, des artistes et des journalistes, et de leur droit à une juste rémunération dans l’univers numérique ». Elle se félicite que « La directive sur le droit d’auteur est favorable à l’innovation et bénéfique pour l’avenir d’Internet, et créé enfin les conditions d’une situation plus juste, dans l’univers numérique, pour les créateurs, les artistes et les journalistes dont il renforce les droits. »

Le ministre de la culture, de son côté, " remercie les députés européens qui ont su saisir l’opportunité historique d’adapter le droit d’auteur au nouvel environnement numérique". Il juge que "cette directive comporte des avancées décisives et marque un premier pas vers une plus grande responsabilisation des plateformes" et que."Le message porté par l’Union européenne est clair : tous les acteurs qui interviennent sur le marché européen doivent respecter nos préférences collectives, qu’il s’agisse du respect du droit d’auteur ou des règles fiscales."