Policultures

TERRITOIRES LIVRE ET INDUSTRIES ARTS VISUELS SPECTACLE UN MOIS EN BREF NOTES DE LECTURE INTERNATIONAL POLITIQUES PUBLIQUES ABONNEMENTS

LA GRANDE MOTTE

PAR Philippe Poirrier
samedi 4 février 2017

Gilles Ragot, La Grande Motte. Patrimoine du XXe siècle, Somogy, 2016, 232 pages. 45 Euros.

En 2010, la Grande Motte obtenait le label « Patrimoine du XXe siècle » accordé par le ministère de la Culture. Un bel ouvrage, issu des travaux de recherche et de valorisation du patrimoine de La Grande Motte conduits de 2013 à 2015 à la demande de la Ville de La Grande Motte et de son office de tourisme, retrace cette aventure urbaine, de sa création à sa réception. Un texte de qualité, rédigé par l’historien de l’architecture Gilles Ragot, peut s’appuyer sur une riche iconographie, et la maîtrise éditoriale des éditions Somogy.

L’architecte Jean Balladur, afin de répondre la volonté gouvernementale de réguler le tourisme de masse, de concurrencer la Costa Brava espagnole et de soutenir le développement économique du Languedoc-Roussillon, sut concrétiser une véritable utopie urbaine qui accorde une grande place à la qualité architecturale, à l’insertion d’œuvres d’artistes contemporain et au vivre ensemble. On sait combien ce style fut décrié dans les années 1970.

Aujourd’hui, la ville, qui a eu le grand mérite de préserver et d’entretenir ce patrimoine, accueille plus de 2 millions de touristes chaque année. Les choix architecturaux ne choquent plus : mieux l’espace urbain, densément paysager, qui accorde la priorité aux piétons est très largement approprié. Ce volume participe d’une meilleure connaissance de l’histoire culturelle de la société des loisirs. L’exposition « Tous à la plage », qui s’achève à la Cité de l’Architecture et du patrimoine, confirme ce processus de patrimonialisation.

Philippe Poirrier