Policultures
TERRITOIRES LIVRE ET INDUSTRIES ARTS VISUELS SPECTACLE UN MOIS EN BREF NOTES DE LECTURE INTERNATIONAL POLITIQUES PUBLIQUES ABONNEMENTS
Dimanche matin, une heure en voiture. A la radio, sur France-musique, la ministre de la culture. Elle évoque ses goûts, fait écouter un peu de musique. Un peu de variété. On entend quatre anglo-américains, et une chanson française. Et on finit par se demander si Audrey Azoulay n’a pas été trompée par le titre, India Song… Ainsi, une ministre de la culture ne voit pas ce qu’il y a d’incongru, de déplacé, d’inadmissible dans le fait de se couler dans ce qui est déjà dominant sur les ondes, et d’ignorer ce (...)
Ah, je n’en peux plus d’écouter la classe parlante, qui me donne de l’urticaire, me fait hurler tout seul en sautant sur place, et me fait vouloir étrangler mon chien… La classe médiatico-blabla, d’où déferle l’ultra-conformisme : vérités révélées, objurgations puritaines… Ainsi vous le disent ces nouveau curés : vous êtes racistes, repli frileux, populistes ! Tenez, un exemple parmi d’autres, je lis dans la pub d’un festival littéraire : « à l’heure du réflexe identitaire, de la tentation du repli sur soi, de (...)


Le Comité de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel se réunira du 28 novembre au 2 décembre à Addis-Abeba pour sa onzième session d’examen des candidatures. 37 demandes d’inscription sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité figurent à l’ordre du jour de cette réunion, ainsi que 5 demandes d’inscription sur la Liste du patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde urgente. Parmi les demandes figure la fauconnerie, présentée par pas moins de dix-huit États, dont la France, l’Allemagne, la Belgique, l’Italie, la Hongrie, le Portugal, la Tchéquie, des pays du Golfe et la Syrie. La France demande par ailleurs l’inscription du carnaval de Granville. La Belgique devrait voir inscrire « la culture de la bière », le Japon des festivals de chars, Cuba la rumba, etc. Y a-t-il, pour cette nouvelle liste, le même engouement, les mêmes espoirs et les mêmes dérives (...)


La présente édition de Paris-Photo , tenue au Grand-Palais du 10 au 13 novembre, est la vingtième. En vingt ans, le salon s’est hissé au premier rang mondial du genre.Il accueille cette année 135 exposants venus de 23 pays, attirant 60 000 visiteurs. Présentant des photos depuis le 19è siècle jusqu’à aujourd’hui, il offre un panorama représentatif des tendances de cet art. Quelques jours après la FIAC, Paris-Photo oblige à des comparaisons. D’autant qu’il y a des points communs : même lieu, le Grand-Palais, qui ne garantit pas le prestige mais offre un cadre unique aux manifestations ambitieuses ; même ambition d’une présence de premier plan au niveau international. La différence entre les deux ? Paris-Photo a, très vite, pris la première place mondiale. C’est dû sans aucun doute à la qualité des équipes organisatrices du salon, animées par Florence Bourgeois et Christophe Wiesner. C’est dû aussi au fait (...)
CHARLE Christophe et JEANPIERRE Laurent (dir.), La vie intellectuelle en France, 2 volumes, Paris, Seuil, 2016, 660 et 911 pages ; 38 et 40 Euros. L’historien Christophe Charle et le sociologue Laurent Jeanpierre proposent une vaste synthèse sur l’histoire de la vie intellectuelle en France (...)