Policultures
TERRITOIRES LIVRE ET INDUSTRIES ARTS VISUELS SPECTACLE UN MOIS EN BREF NOTES DE LECTURE INTERNATIONAL POLITIQUES PUBLIQUES ABONNEMENTS
L’Europe déboussolée, la France déboussolée. Tous ceux qui se sont fait une certaine idée de l’Europe devraient être abattus, et ce n’est pas le moment de l’être. L’Europe qui s’est construite et fourvoyée n’est pas la bonne, elle n’est même pas l’Europe, elle s’est construite sur des idées qui ne sont pas les siennes. On l’a dit, et il faut le redire : la construction européenne de l’après-guerre avait fait de l’économie est un moyen et une fin. Hélas, le moyen est devenu fin, et personne ne peut rêver de cet (...)
Ah, je n’en peux plus d’écouter la classe parlante, qui me donne de l’urticaire, me fait hurler tout seul en sautant sur place, et me fait vouloir étrangler mon chien… La classe médiatico-blabla, d’où déferle l’ultra-conformisme : vérités révélées, objurgations puritaines… Ainsi vous le disent ces nouveau curés : vous êtes racistes, repli frileux, populistes ! Tenez, un exemple parmi d’autres, je lis dans la pub d’un festival littéraire : « à l’heure du réflexe identitaire, de la tentation du repli sur soi, de (...)


Reims a choisi les Journées du patrimoine pour inaugurer l’exposition que la Ville a commandée à cinq photographes européens sur le patrimoine rémois. Cinq photographes aux langages et aux sensibilités différents, censés ne pas connaître la ville ou la connaître mal. De Reims, au loin, on connaît la cathédrale et le champagne. On sait parfois que l’inscription au patrimoine mondial inclut aussi la basilique Saint-Remi, mais le reste ? les immeubles de la reconstruction d’après 1918, qui forment un ensemble exceptionnel d’architecture art décor, par exemple ? Et même ceux à qui la ville n’était pas étrangère se laissent surprendre. C’est le cas de Paolo Verzone (illustr.1), qui raconte : « Je connaissais pas mal Reims, mais en fait, j’ai constaté que je ne connaissais rien. C’est une ville de surprises cachées. Tu vois une première couche, et puis lentement tu descends et tu découvres des sous-couches de plus (...)


La Région Ile-de-France a une stratégie pour la culture, présentée le 13 septembre à la presse par la présidente Valérie Pécresse et la vice-présidente en charge de l’éducation et de la culture, Agnès Évrin. Cette stratégie, explique Valérie Pécresse, s’ordonne autour de quelques priorités : équilibre territorial, éducation artistique, soutien à la création. Mais on relève une insistance particulière sur la valorisation économique de la culture, et la valorisation de l’économie par la culture. Pour point de départ, les reproches faits à ses prédécesseurs de gauche : ils auraient trop saupoudré, et délaissé une partie du territoire régional, soit les zones rurales et la grande banlieue. La moitié des subventions, dénonce Valérie Pécresse, sont concentrées sur Paris et la Seine-saint-Denis. Le contraire, donc, de ce qu’elle veut faire. Première priorité : soutenir la création. Avec en tête les enjeux économiques, (...)
HOTTIN Christian et VOISENAT Claudie, Le tournant patrimonial. Mutations contemporaines des métiers du patrimoine, Paris, Ed. de la MSH, 2016. 27 Euros. La littérature sur les métiers du patrimoine est (trop) souvent de nature administrative et institutionnelle. Le grand mérite de cet ouvrage (...)