Policultures
TERRITOIRES LIVRE ET INDUSTRIES ARTS VISUELS SPECTACLE UN MOIS EN BREF NOTES DE LECTURE INTERNATIONAL POLITIQUES PUBLIQUES ABONNEMENTS
Alors que se déploient le festival d’Avignon, ses spectacles et ses palabres, le directeur du Centre Dramatique national de Nanterre-Amandiers, Philippe Quesne, annonce qu’il renonce. Il démissionnera à la fin de l’année. Une démission qui pose une série de problèmes, notamment sur le rôle et l’attitude de l’Etat dans ce qu’on appelait naguère la décentralisation culturelle, concept qui a beaucoup vieilli avec l’affaiblissement de l’influence du ministère de la culture. Philippe Quesne avait été nommé à (...)
André Masson arrive à Céret en 1919, il y a donc exactement un siècle, avec son ami Maurice Loutreuil. Céret, c’est le sud, une atmosphère qui l’aidera à oublier les traumatismes de la guerre, et une petite ville aimée des peintres. Picasso et Braque y ont, juste avant la guerre, approfondi le cubisme, et quand Masson et Loutreuil s’y installent, Soutine s’acharne à en déformer les paysages. Le musée d’art moderne de Céret a la bonne idée de célébrer ce centenaire par une exposition qui couvre la totalité (...)


C’est fait. « Sur proposition du ministre de la culture » (sic) le conseil des ministres du 24 juillet a nommé Dominique Boutonnat président du Centre national du cinéma. Cette nomination, les meilleurs des professionnels, ceux qui ont une idée exigeante de leur métier, ceux qui croient qu’il n’est pas seulement une industrie, ont dit haut et fort qu’ils n’en voulaient pas. Oublions donc ce qu’on dit de Dominique Boutonnat sur sa proximité avec le Président de la République et sur sa participation, évoquée par les cinéastes hostiles, au financement de sa campagne électorale. Et concentrons-nous sur le communiqué du ministère de la culture soulignant les qualités du nouveau président du CNC. « Dominique Boutonnat, nous dit-on, est un producteur et un spécialiste du financement de la création, cinéma et audiovisuelle ». Diplômé en droit et en histoire, titulaire d’un 3è cycle en économie, diplômé de (...)


Le cinéma est aussi une industrie, avait rappelé naguère Malraux. Aujourd’hui, hélas, on est tenté de rappeler que le cinéma est aussi un art, et que la mission de la puissance publique est de s’assurer que les conditions de l’épanouissement de cet art sont bien réunies. On est tenté de le rappeler alors que de nombreux réalisateurs français parmi les meilleurs s’inquiètent de la possible nomination à la tête du CNC, en remplacement de Frédérique Bredin dont le mandat n’est pas renouvelé, de Dominique Boutonnat. Ce dernier, producteur et ami du Président de la République, est l’auteur d’un rapport récent sur le financement du cinéma qui inquiète ceux qui veulent un cinéma exigeant. Dominique Boutonnat, dont les préoccupations semblent, à la lecture de son rapport, plus industrielles et financières qu’artistiques, plaide pour « un écosystème favorable à l’investissement privé ». La France, affirme-t-il, a besoin (...)
Elisa Capdevila, Culture, médias, pouvoirs, 1945-1991, Paris, La Documentation photographique, mai 2019, 64 pages, 9,90 Euros. La célèbre collection « La Documentation photographique », désormais éditée par les éditions du CNRS, propose une belle livraison qui permet de faire le point sur l’histoire (...)