Policultures
TERRITOIRES LIVRE ET INDUSTRIES ARTS VISUELS SPECTACLE UN MOIS EN BREF NOTES DE LECTURE INTERNATIONAL POLITIQUES PUBLIQUES ABONNEMENTS
Après la grotesque mais inquiétante sortie du CRAN et de quelques autres contre un spectacle à la Sorbonne, voici qu’une réalisatrice franco-sénégalaise, Mame-Fatou Niang, s’en prend à une fresque d’ Hervé di Rosa, vieille de plus de vingt ans et installée à l’Assemblée nationale pour célébrer la première abolition de l’esclavage en 1794. Cette dame a trouvé, passant par l’Assemblée il y a quelques semaines, que les visages noirs représentés sur la fresque étaient caricaturaux et insultants : “visages de (...)
Le Syndeac prend les devants, et se lance dès maintenant dans la bataille pour le budget 2020 de la culture. C’est que le syndicat des employeurs du spectacle vivant public est échaudé par la situation présente et ses rapports avec le pouvoir depuis l’élection d’Emmanuel Macron. Il voit que le budget stagne à moins de 0,7% du budget total, et que le pouvoir l’ignore superbement : pour la préparation du budget 2019, il n’a été reçu ni par la commission des affaires culturelles de l’Assemblée nationale, (...)


L’incendie qui a ravagé Notre-Dame de Paris a provoqué dans le monde un état de sidération qu’exprime peut-être le mieux « l’incrédulité » qu’avoue le Vatican. On a vu, depuis, des témoignages de sympathie et d’émotion venus de tous les continents, des offres de coopération et de dons. Quelques leçons fortes peuvent déjà être tirées. L’importance du patrimoine dans notre vie devient manifeste. Le patrimoine, ce n’est pas seulement un décor, le passé parmi nous comme une leçon d’histoire, ou encore un atout économique et un argument touristique. C’est une part de la personnalité de chacun de nous, y compris de ceux qui ne s’en rendent pas compte tous les jours, et c’est un élément constitutif d’une personnalité collective. C’est l’identité de Paris, de l’Ile-de-France et de la France, une partie de l’identité de l’Europe, un bien universel. Que les cathédrales aient été un des dons majeurs de l’Europe à l’humanité, (...)


C’est dans un an, au printemps 2020, que l’Hôtel de la Marine, place de la Concorde à Paris, s’ouvrira au public, après trois ans de travaux de rénovation et d’aménagement, a annoncé Philippe Bélaval, président du Centre des monuments nationaux, à l’occasion d’un point d’étape. Dévolu, à sa construction au milieu du XVIIIè siècle, à la fonction du garde-meuble du Roi – l’ancêtre du Mobilier national – le bâtiment a été occupé en 1789 par le ministère de la marine, qui y resta 226 ans, jusqu’en 2015. A son départ, la question se posa de sa dévolution. Par sa qualité et sa situation, il ne pouvait que susciter les convoitises. On échappa à des privatisations ou des concessions de longue durée à des groupes privés, perspectives auxquelles répondirent heureusement de nombreuses et vigoureuses protestations. L’Hôtel de la Marine fut finalement confié au Centre des monuments nationaux, chargé de mener un double projet (...)
CALLU Agnès, Culture et élites locales en France, 1947-1989, Paris, Editions du Cnrs, 2018, 554 pages, 52 Euros. Ce volume, édité par Agnès Callu, constitue la valorisation éditoriale d’une enquête collective consacrée à la « sociologie des élites culturelles locales », en France, de 1947 à 1989 ; ce que (...)