Policultures
TERRITOIRES LIVRE ET INDUSTRIES ARTS VISUELS SPECTACLE UN MOIS EN BREF NOTES DE LECTURE INTERNATIONAL POLITIQUES PUBLIQUES ABONNEMENTS
Alors que se déploient le festival d’Avignon, ses spectacles et ses palabres, le directeur du Centre Dramatique national de Nanterre-Amandiers, Philippe Quesne, annonce qu’il renonce. Il démissionnera à la fin de l’année. Une démission qui pose une série de problèmes, notamment sur le rôle et l’attitude de l’Etat dans ce qu’on appelait naguère la décentralisation culturelle, concept qui a beaucoup vieilli avec l’affaiblissement de l’influence du ministère de la culture. Philippe Quesne avait été nommé à (...)
André Masson arrive à Céret en 1919, il y a donc exactement un siècle, avec son ami Maurice Loutreuil. Céret, c’est le sud, une atmosphère qui l’aidera à oublier les traumatismes de la guerre, et une petite ville aimée des peintres. Picasso et Braque y ont, juste avant la guerre, approfondi le cubisme, et quand Masson et Loutreuil s’y installent, Soutine s’acharne à en déformer les paysages. Le musée d’art moderne de Céret a la bonne idée de célébrer ce centenaire par une exposition qui couvre la totalité (...)


Le cinéma est aussi une industrie, avait rappelé naguère Malraux. Aujourd’hui, hélas, on est tenté de rappeler que le cinéma est aussi un art, et que la mission de la puissance publique est de s’assurer que les conditions de l’épanouissement de cet art sont bien réunies. On est tenté de le rappeler alors que de nombreux réalisateurs français parmi les meilleurs s’inquiètent de la possible nomination à la tête du CNC, en remplacement de Frédérique Bredin dont le mandat n’est pas renouvelé, de Dominique Boutonnat. Ce dernier, producteur et ami du Président de la République, est l’auteur d’un rapport récent sur le financement du cinéma qui inquiète ceux qui veulent un cinéma exigeant. Dominique Boutonnat, dont les préoccupations semblent, à la lecture de son rapport, plus industrielles et financières qu’artistiques, plaide pour « un écosystème favorable à l’investissement privé ». La France, affirme-t-il, a besoin (...)


C’était un temps où les empires, les royaumes et les duchés se faisaient et se défaisaient par des mariages. Et c’est ainsi que la Flandre devint bourguignonne, et connut une de ses périodes les plus fastes. La Flandre d’aujourd’hui entretient cette flamme, et ses musées y contribuent. L’un d’eux, le Gruuthuse de Bruges, vient de rouvrir après cinq ans de travaux de restauration. Un autre, le musée Hof van Busleyden de Malines, l’avait précédé d’un an. Le Gruuthuse garde la mémoire d’un personnage multiple et magnifique, Louis de Gruuthuse, né en 1427. Il assit sa fortune sur la bière, sa gloire sur les armes au service de Charles le Téméraire, sa magnificence en se faisant mécène, la gratitude du Duc en veillant sur sa fille Marie de Bourgogne. Il fit bâtir le palais devenu le musée qui conserve son nom. Son beau portrait, sévère et orgueilleux, trône toujours dans sa demeure. Les siècles ont apporté leur (...)
Elisa Capdevila, Culture, médias, pouvoirs, 1945-1991, Paris, La Documentation photographique, mai 2019, 64 pages, 9,90 Euros. La célèbre collection « La Documentation photographique », désormais éditée par les éditions du CNRS, propose une belle livraison qui permet de faire le point sur l’histoire (...)