Policultures
TERRITOIRES LIVRE ET INDUSTRIES ARTS VISUELS SPECTACLE UN MOIS EN BREF NOTES DE LECTURE INTERNATIONAL POLITIQUES PUBLIQUES ABONNEMENTS
Netflix va restaurer le Napoléon d’Abel Gance, dans le cadre d’un programme de mécénat au bénéfice de la Cinémathèque française. La plateforme américaine, déjà entrée dans la moitié des ménages français, continue ainsi, patiemment et méthodiquement, de tisser sa toile en France, comme elle le fait ailleurs. Mécène, producteur, Netflix apporte aussi son expertise et ses conseils à des écoles de cinéma, à commencer par la FEMIS. Cela ne manque pas de poser quelques questions. Qu’attend-on de Netflix en France, (...)
Au Sénat, on s’interroge sur la généralisation du pass culture, actée dans le budget 2021 pour un montant de 59 millions d’euros, et confirmée par la ministre de la culture. Le groupe de travail sur le pass culture, indique la commission de la culture de la Haute Assemblée, « s’étonne de la décision de généralisation avant toute évaluation préalable d’ampleur ». Pour les sénateurs, « Alors que la plupart des établissements culturels sont fermés au public, cette annonce apparait avant tout motivée par la (...)


La triste année 2020 s’est terminée, pour un certain nombre d’acteurs de la culture, par une défaite symbolique : le rejet du recours qu’ils avaient fait devant le Conseil d’Etat contre la fermeture des salles de spectacle. Cette fermeture, a confirmé la haute instance administrative, était justifiée par la situation sanitaire du pays. Cet épisode est riche d’enseignements. Il reflète évidemment la situation difficile dans laquelle le monde du spectacle, mais plus généralement toutes les institutions culturelles accueillant du public, ont été plongés par la crise actuelle. L’Etat a pourtant fait beaucoup pour les soutenir, mais cela n’a pas été jugé suffisant, pour des raisons qui n’étaient pas seulement financières. Les milieux culturels qui ont engagé l’action devant le Conseil d’Etat, comme tous les artistes qui se sont mobilisés contre la fermeture des établissements, partageaient le sentiment commun (...)


L’Assemblée nationale a adopté le 7 décembre en seconde lecture, après échec de la commission mixte, le projet de loi de restitution de biens au Bénin (26 œuvres du Palais d’Abomey ) et au Sénégal (un sabre ). Le projet de loi, qui procède d’une volonté présidentielle énoncée à Ouagadougou en 2017, a été déposé en juillet dernier en procédure accélérée : le Président est pressé. « Je veux, avait-il déclaré à Ouagadougou, que d’ici cinq ans les conditions soient réunies pour des restitutions temporaires ou définitives du patrimoine africain en Afrique. » Depuis, la politique d’Emmanuel Macron est menée au pas de charge, sans vraie concertation, et dans un arbitraire que la loi vient corriger après coup. Le dernier exemple de cet arbitraire a été apporté pendant la discussion du texte au Sénat : c’est à la veille de l’examen de ce texte que les sénateurs ont appris avec une certaine irritation qu’avait été prêtée à (...)
DE LEGGE Agathe et KNEUBUHLER Michel (dir.), Du partage des chefs-d’oeuvre à la garantie des droits culturels : ruptures et continuité dans la politique culturelle française, La Passe du Vent-CHMC, 2020, 388 p. 15 Euros. La machinerie commémorative donne lieu, le plus souvent, à une (...)